©2019 by Pleinement Vivants V1.0

Le petit déjeuner est-il utile ?


Bon nombre de personnes se demandent quoi penser du petit déjeuner.


- Faut il manger copieusement ?

- Une boisson peut-elle être suffisante ? et si je ne prends rien du tout ?

- Dois-je arrêter de boire du lait animal, car ne le digère pas bien, même si je sais qu'il s'agit d'une importante source de calcium ?

- Que penser du lait animal rendu plus digeste par les industriels ?

- Je ne pense pas que les croissants, confiture et pain soient bon pour ma glycémie, mais alors que faire ??? (Réponses en fin de cet article)


Cela fait des années que les diététiciens et les publicités nous bassinent avec ce fameux petit déjeuner qui est à leurs yeux le repas le plus important de la journée.

Or, des études scientifiques (chercheurs de l'université de l'Alabama à Birmingham USA 2013 ) reviennent sur cette croyance, et démontrent même qu'elle est source de surpoids !

Le petit-déjeuner serait simplement une habitude sociale érigée en règle diététique sur la base d’une idée reçue totalement fausse.


Il faut tout de même dire que le petit déjeuner à bien changé depuis celui de nos grands parents.

En effet, le plus souvent composé d’un café au lait au début du XXe siècle, il a été peu à peu accompagné de pain beurré puis s’est enrichi à partir des années 1950 de produits issus de l’industrie agro-alimentaire telles les céréales.


Pourquoi la matinée ne démarra t-elle pas forcément sur les chapeaux de roues, alors que l'on a pris un bon petit déjeuner typique : Laitage, pain, confiture, céréales, jus de fruits et éventuellement viennoiseries ?

...vous allez comprendre pourquoi :

La digestion prend environ 50% de vos ressources vitales pour dégrader votre petit déjeuner pour qu'il soit assimilé par votre organisme.

C'est donc une importante part d'énergie dont vous ne pourrez bénéficier.


Mais alors que faire, que prendre pour le petit déjeuner ?


Vous avez plusieurs solutions :


1) Personnellement, quand je dois faire du vélo dans la matinée, je ne prends absolument rien !


Cela peut paraître incroyable, mais ça vaut le coup que vous essayez, vous verrez que vous n'aurez tout simplement pas faim, et la fringale au bout de deux heures de pédalage n'aura pas lieu.

Ce n'est pas pour rien que le géant du sport Français Décathlon affiche : "essayez de courir à jeun !"

https://www.decathloncoach.com/fr/home/advices/advice/lentrainement-a-jeun--pour-ou-contre-


Etant diabétique, j'ai observé, que même sans prendre le petit déjeuner, la glycémie matinale (même si elle est normale aux alentours de 1g/l), tend à doubler en pratiquant une activité sportive (voire même tripler !).

Ce qui veut dire que si l'on prend un petit déjeuner avec tout le sucre qu'il peut amener à l'organisme, additionné à la hausse naturelle de la glycémie, et bien on atteint des valeurs de glycémie très élevés nécessitant l'administration de plusieurs unités d'insuline lente.


2) Prendre un petit déjeuner rien qu'avec des fruits frais et crus


Cette habitude alimentaire ne concerne que 2% ou 3% des familles Françaises, et c'est pourtant une excellente pratique.


Quel régal le matin que de profiter de toutes les vitamines intactes des fruits frais dans un estomac vide !


Pourquoi un estomac vide ?


La raison principale est que les fruits ne sont pas digérés dans l’estomac mais dans l’intestin grêle. En effet, ils ne restent que peu de temps dans l’estomac, ils vont dans l’intestin ou ils libèrent leurs sucres. Si vous avez l’estomac plein alors que vous mangez des fruits, ils ne pourront pas passer et ils vont fermenter. D'ailleurs, si vous mangez un fruit systématiquement pour votre dessert en pensant bien faire mais que vous sentez votre estomac lourd, votre digestion bloquée, difficile, c’est que vous n’avez pas mangé votre fruit au bon moment.


Ces fruits vont certes vous faire monter la glycémie (et là, je pense aux diabétiques), mais deux heures plus tard, celle ci se stabilise à nouveau à des valeurs normales.


Pourquoi ?

Le secret, c'est le fructose, un sucre simple que le pancréas n'as pas de mal à gérer, car son assimilation, contrairement aux sucres dits complexes est rapide et ne demande pas d'efforts à notre organisme (ne l'oublions pas, nous avons un système digestif comparable à celui des grands singes : et oui, nous sommes tous frugivores).


Les diabétiques ne doivent pas avoir peur des fruits, et peuvent au début essayer (prudemment) avec un fruit de leur choix, puis ils pourront expérimenter des quantités plus importantes, de préférence avec des fruits bien mûrs et d'espèces identiques : raisin blanc et raisin rouge, pommes vertes et pommes rouges, etc...


3) Retarder le plus possible la prise de fruits dans la matinée (entre 10h30 et 11h30)



Le matin, on observe le phénomène dit "de l'aube".


C'est quoi au juste ?


Les augmentations hormonales circadiennes normales (hormones de la contre-régulation) préparent notre corps pour la journée à venir. Le glucagon demande au foie de commencer à produire du glucose, l’adrénaline donne de l’énergie à notre corps, l’hormone de croissance est impliquée dans la réparation et la synthèse de nouvelles protéines et le cortisol, l’hormone de stress, augmente afin de nous activer.

Ces hormones nous préparent doucement à nous réveiller. Un bon vieux coup de pied hormonal dans le postérieur, pour ainsi dire. Les hormones sont sécrétées de manière pulsatile, atteignant un pic au petit matin puis tombant à des niveaux bas pendant la journée.

Ces hormones ont toutes tendance à augmenter la glycémie, et sollicitent le pancréas.

C'est pour cela qu'il est préférable de limiter au maximum les apports de sucre extérieurs, et les prendre le plus tard possible dans la matinée.


Donc, si vous prenez un fruit le plus tard possible, son sucre simple (fructose) ne viendra pas participer au pic glycémique matinal, et vous calera déjà pour la prise de repas du midi.


4) Réponse aux questions posées au début de cet article :


- Faut il manger copieusement ?


Par habitude, nous l'avons oublié, mais c'est inutile.


- Une boisson peut-elle être suffisante ?

Tout à fait, une bonne tisane, éventuellement un thé vert, le café est à limiter au maximum, car il va vous donner un coup de fouet même si vous êtes avec une faible vitalité, et à la longue, ce coup de fouet va vous amener à l'épuisement.


- Et si je ne prends rien du tout ?


C'est le cas optimal, car le fait de ne rien manger entre le dernier repas du soir (20H00) jusqu'au prochain repas du lendemain (vers12h00), va permettre de laisser 16 heures de repos au corps.

Sur cette même période, si on ne boit pas, cela va intensifier le phénomène d'autophagie et accélérer le fait que vos cellules en pleine santé vont se nourrir de celles qui sont malades ou trop faibles, c'est le secret du jeûne intermittent : https://www.pleinementvivants.com/post/comment-le-secret-du-jeûne-de-24h-a-reçu-le-prix-nobel


- Dois-je arrêter de boire du lait animal, car ne le digère pas bien, même si je sais qu'il s'agit d'une importante source de calcium ?

Si votre corps vous fait savoir qu'il ne supporte plus un aliment : ECOUTEZ LE !!! N'allez pas à l'encontre de cette précieuse information qu'il vous apporte.

Puis, pour en revenir aux produits laitiers, ils sont classiquement associés au calcium or on trouve ce minéral dans bien d’autres aliments, notamment les légumes crucifères, certaines eaux minérales, les amandes, les algues, les légumes... Le calcium végétal est globalement mieux absorbé que le calcium laitier. Le calcium de l’eau est tout à fait disponible, contrairement à ce que l’on peut lire et entendre par ailleurs. Il est au moins aussi bien assimilé que le calcium laitier.

Fort de ces informations, la réponse vous semble plus évidente non ?


- Que penser du lait animal rendu plus digeste par les industriels ?


Jusqu'à l'âge de 4 ans, nous secrétons une enzyme (le lactase) permettant à notre organisme d'assimiler le lait maternel (riche en lactose).

Après 4 ans : sa production diminue et s'arrête.

L'être humain est le seul être vivant de la planète qui continue à boire du lait d'origine animale alors qu'il est adulte !

...et nos chers industriels ont trouvé la parade pour que les intolérants au lait animal, puisent continuer à en boire (et oui, la France est en production excédentaire de lait de vache, faut bien écouler les stocks...)

Déjà qu'ils font très fort en pasteurisant le lait, ils modifient encore plus plus un aliment qui est déjà mort...

Oui, mort, car des expériences ont montré que si l'on prélève le lait maternel du veau avant qu'il ne le tête, qu'on le pasteurise, puis qu'on lui donne sans autres transformations...le veau meurt !

Ça fait réfléchir...


- Je ne pense pas que les croissants, confiture et pain soient bon pour ma glycémie, mais alors que faire ???


Diabétiques, je le redis, le matin prenez une dose d'insuline rapide adaptée à l'ingestion d'un fruit ou deux. Vous verrez, au fil des jours, ces doses vont aller en diminuant, et votre quantité de fruits pour être sensiblement augmentée.


Une fois de plus, renseignez vous, expérimentez, et faites vous votre propre idée sur le petit déjeuner et sa réelle utilité.

59 vues